Connect with us

Bíblia JND

Hebreus 7

1 Car ce Melchisédec, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-haut*, qui alla au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, et qui le bénit,

2 auquel aussi Abraham donna pour part la dîme de tout*, premièrement, étant interprété, roi de justice, et puis aussi roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix ;

3 sans père, sans mère, sans généalogie, n’ayant ni commencement de jours, ni fin de vie, mais assimilé au Fils de Dieu, demeure sacrificateur à perpétuité.

4 Mais considérez combien grand était celui à qui même Abraham donna une dîme du butin, lui le patriarche.

5 Et ceux d’entre les fils de Lévi qui reçoivent la sacrificature ont bien un commandement de dîmer le peuple selon la loi, c’est-à-dire leurs frères, bien qu’ils soient sortis des reins d’Abraham ;

6 mais celui qui ne tire pas généalogiquement son origine d’eux, a dîmé Abraham et a béni celui qui avait les promesses.

7 Or, sans contredit, le moindre est béni par celui qui est plus excellent.

8 Et ici, des hommes qui meurent reçoivent des dîmes ; mais là, celui de qui il est rendu témoignage qu’il vit ;

9 et, pour ainsi dire, Lévi même, qui reçoit des dîmes, a été dîmé en Abraham,

10 car il était encore dans les reins de son père quand Melchisédec alla au-devant de lui.

11 Si donc la perfection était* par la sacrificature lévitique (car c’est en relation avec elle** que le peuple a reçu sa loi), quel besoin était-il encore qu’un autre sacrificateur se levât selon l’ordre de Melchisédec et qui ne fût pas nommé selon l’ordre d’Aaron ?

12 Car la sacrificature étant changée, il y a aussi par nécessité un changement de loi.

13 Car celui à l’égard duquel ces choses sont dites appartient à une autre tribu, dont personne n’a été attaché* à l’autel ;

14 car il est évident que notre Seigneur a surgi* de Juda, tribu à l’égard de laquelle Moïse n’a rien dit concernant des sacrificateurs.

15 Et cela est encore bien plus évident, si, à la ressemblance de Melchisédec, un autre sacrificateur se lève,

16 qui n’a pas été établi selon la loi d’un commandement charnel, mais selon la puissance d’une vie impérissable.

17 Car [ce] témoignage [lui] est rendu : «Tu es sacrificateur pour l’éternité, selon l’ordre de Melchisédec» [Psaume 110:4].

18 Car il y a abrogation du commandement qui a précédé, à cause de sa faiblesse et de son inutilité

19 (car la loi n’a rien amené à la perfection), et introduction d’une meilleure espérance par laquelle nous approchons de Dieu.

20 Et en tant que [cela n’a] pas [eu lieu] sans serment

21 (car ceux-là sont devenus sacrificateurs sans serment, mais celui-ci [l’est devenu] avec serment, par celui qui a dit de lui* : «Le *Seigneur a juré et ne se repentira pas : Tu es sacrificateur pour l’éternité [selon l’ordre de Melchisédec]»),

22 c’est d’une alliance d’autant meilleure que Jésus a été fait le garant.

23 Et ceux-là étaient plusieurs sacrificateurs, parce que la mort les empêchait de demeurer ;

24 mais celui-ci, parce qu’il demeure éternellement, a la sacrificature qui ne se transmet pas*.

25 De là vient aussi qu’il peut sauver entièrement* ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder pour eux.

26 Car un tel souverain sacrificateur nous convenait, saint*, innocent, sans souillure, séparé des pécheurs, et élevé** plus haut que les cieux,

27 qui n’est pas journellement dans la nécessité, comme les souverains sacrificateurs, d’offrir des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple ; car cela, il l’a fait une fois pour toutes, s’étant offert lui-même.

28 Car la loi établit pour souverains sacrificateurs des hommes qui sont dans l’infirmité*, mais la parole du serment, qui est après la loi, [établit] un Fils qui est consommé pour l’éternité.

Continuar Lendo